Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Chant du Tibet

L'approche du désert

12 Juin 2009, 08:17am

Publié par Chris

Au Bianjo, toutes les attentions, même les plus infimes sont apportées : hôtesses habillées comme des princesses un soir de bal, nourriture riche et extrêmement variée, décor somptueux... Un piano à queue officie au pied d'un palmier éclairé par un puit de lumière tombant du ciel. Quelques poissons rouges se promènent entre deux eaux dans le bassin aménagé au coeur de la réception. Est-ce que ce luxe est là pour conjurer l'austère paysage qui cerne la ville de Korla ? Je mange du regard chaque détail luxueux, caresse la douce matière qui recouvre les fauteuils de ma chambre,fait glisser les draps soyeux dans mes mains...

Je ferme un instant les yeux : bientôt la poussière, le vent, les privations...

8 heures : un dernier petit message à destination de la France écrit le coeur en miette au cyber café avant de quitter la tour de l'hôtel pour de bon. A regrêt. 

 
Personnel chargé de mon vélo au Bianjio International Hotel

Korla, vue du 14ème étage de l'hôtel


Surgies d'un halo de brume, les usines de pétrochimie confèrent une ambiance toute particulière au Xinjiang

 










Tout le jour, je regarde défiler la morne plaine où tout semble immobile. Seules quelques usines pétrochimiques cassent l'uniformité soporifique du paysage. La ligne blanche du bas-côté que je suis m'hypnotise. La rage d'avancer ne me quitte pas. L'absence de vent me transcende. Je dévore l'espace, me remplit du vide qui m'entoure. Parfois, des moments de découragement m'atteignent. Je les balaie d'un revers de la main et relance la machine.
Pour l'instant, l'immensité ne parvient pas à contenir mon enthousiasme.
Pour combien de temps encore ?



Immensité propice au plus beau des voyages : le voyage intérieur

Commenter cet article