Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Chant du Tibet

Sortir du Taklamakan

7 Juillet 2009, 10:22am

Publié par Chris

En plein coeur d'un désert, chaque pensée, chaque geste, chaque décision a son importance.
Depuis mon entrée dans ce monde de sable, je calcule mon avancée, rationne mon eau et ma nourriture, compte, me remotive quand la fatigue morale se fait trop sentir. Je tente alors de me vider la tête, d'oublier ces kilomètres, tous identiques, qui m'attendent. Paradoxe dans un univers dénué de distraction. Ne penser à rien devient salutaire. Juste avancer encore et encore, sortir de cette zone de non-vie où l'on ne peut être que de passage.
Toutes les 3 ou 4 heures, je me repose quelques instants le dos en appui sur une borne kilomètrique en m'accordant une ou deux poignées d'arachides et de raisins secs. Je ne m'attarde pas. L'oasis de Marzatag est encore à plus de 150 kilomètres.


Peuplier de l'Euphrate sur fond de dunes


Préparation du dîner sous la tente le soir venu

Une crevaison m'arrête un peu plus loin. Une voiture me passe avant de faire demi-tour.
- Can we help you ?
A défaut d'accepter l'aide spontanée, je remercie le jeune chinois de sa bienveillance et accepte non sans joie le café qu'il me tend. Le désert me parût soudain moins hostile. Alentours, les dunes se firent moins hautes. Plus loin, des étendues plates s'annonçaient même. Le jour décline. Je bascule derrière un repli de sable pour ma dernière nuit au coeur du Taklamakan.
Demain, le désert ne sera plus qu'un songe évanoui...

 



Traverser un désert me rappelle la brièveté de l'existence

Commenter cet article