Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Chant du Tibet

Descente (dé)grisante

15 Novembre 2008, 11:25am

Publié par Chris

La descente du Patarasi Pass tient toutes ses promesses. Très raide, je m'y engage avec prudence. Une plaque de mauvaise neige m'envoie 15 mètres en contrebas ! Plus de peur que de mal, mais le capital confiance est entamé. Je reprends la descente au ralenti en voyant un piège deriière chaque caillou sur un pierrier d'ardoise instable. 
Plus bas, beaucoup plus bas, les genoux douloureux, nous atteignons des abris de bergers désertés pour l'hiver : des espaces aménagés sous des énormes blocs rocheux. Repas frugal sous un abri de pierre : riz et saucisson. Dehors, entre chien et loup, tout n'est que froidure, désert de vie et minéralité. 

Aujourd'hui, nous n'avons croisé personne.

Le lendemain, nous poursuivons la descente avec un torrent impétueux comme fil conducteur. Jusqu'au moment où il a fallu passer sur l'autre rive et le traverser. Alex et moi cherchions du regard le passage le plus propice tandis qu'Astrid s'aventurait sur une série de pierres glissantes. En une demi-seconde, nous la voyons partir en avant, face contre roche. Dans l'accident, ses bâtons de marche sont emportés par le courant et son visage est ensanglanté. Instant de panique intérieure. Alex conduit sa soeur sur l'autre rive pour lui apporter quelques soins avec les moyens du bord. Astrid est impressionnante de maîtrise d'elle-même. Bilan, lèvre supérieur ouverte et nez endommagé. Dans l'accident, pas une larme, pas d'affolement. Ses amies la surnomme "la guerrière".

Je commence à comprendre pourquoi.



   Derrière moi, le plus difficile de la descente est franchi

Repas de fortune sous un énorme bloc rocheux aménagé par des bergers népalais

Forêt hitchcockienne en bas de la vallée du Patarasi Pass

Commenter cet article

cyrille mani 02/09/2010 17:30


Merci pour ce partage, ça donne envie de vivre la même expérience.